Je viens de terminer la lecture de l'ouvrage portant sur la fameuse guerre de sept ans, que pourtant peu de gens connaissent. Beaucoup de personnes à qui j'ai parlé de ce livre n'avaient aucune connaissance sur cette guerre qui, comme le dit l'auteur Edmond Dziembowski, fut pourtant la première véritable guerre mondiale. S'ensuivra quelques années plus tard, une guerre d'indépendance menée par les colonies d'Amérique à l'encontre de l'Empire Britannique. De cette oeuvre on image aisèment des scènes de bataille comme celle-ci sur les terres américaines, que nenni ! L'auteur et historien va nous conter bien d'autres aspects moins "ordonnés" de cette guerre, et ils sont peu reluisants.

Il faut préciser deux choses à propos de ce livre :

  • ce n'est en aucun cas un roman, il s'agit pleinement d'un livre historique décrivant des faits et quasiment sans interprétation.
  • la lecture est trés fluide, bien que fortement documenté, ce livre n'est en aucun cas une superposition de références et de ressources en tout genre

En effet, on est surpris de trouver un livre aussi agréable à lire, et où l'auteur parvient aussi bien à rendre accessibles toutes les étapes de cette guerre de sept ans.

Il s'agit donc d'une très bonne synthèse sur la Guerre de Sept ans, 1756-1763. Une guerre menée sur plusieurs fronts, où les combats se déroulèrent aux quatre coins du globe, en Amérique du Nord, en Europe, aux Indes, aux Antilles et pour une petite part en Afrique.
Le conflit débuta en Amérique du Nord, opposant deux puissances coloniales, la France et l'Angleterre. Louis XV, voulant éviter une extension au théâtre européen, imposa un virage diplomatique, en s'alliant avec l'Autriche, l'ennemi séculaire; cela pour neutraliser l'alliance anglo-prussienne.
Mais cela aboutit au résultat contraire : Frédéric II de Prusse, se sentant menacé, déclencha une attaque préventive et la France fut impliqué pour sept ans dans un conflit européen où elle avait peu d'intérêts. Défaite outre-mer et en Europe, elle perdit ses colonies canadienne et indienne. Et cette guerre fut le socle de la puissance navale et coloniale de l'Angleterre pendant plusieurs siècles.
L'ouvrage ne faisant pas 800 pages, l'auteur doit survoler certains sujets. Ainsi, si il traite à fond les négociations diplomatiques, le front nord-américain et la politique intérieure en France et en Angleterre, il n'approfondit pas trop la guerre navale ou le front d'Europe centrale.
L'auteur insiste sur certains personnages décisifs, le ministre anglais Pitt, Choiseul ou Frédéric II (assez maltraité dans le livre). Il insiste sur le grand rôle de la propagande, celle de Frédéric II, pourtant grossière et mensongère, étant la plus efficace. Il montre surtout comment ce conflit entraîna une poussée du sentiment démocratique en France, en Angleterre et dans l'Amérique anglo-saxonne. Louis XV, via l'influence néfaste prêtée à Madame de Maintenon, y perdit sa popularité.
Loin de l'imagerie de la Guerre en dentelles, les batailles furent de véritables boucheries, surtout en Europe centrale. La "petite guerre" en Amérique du Nord fut toute aussi violente. Les Français durent s'allier aux Indiens, partenaires difficilement maitrisables; ils doivent leur défaite au Canada en grande partie à la perte de cette alliance.
Le texte est extrêmement clair et même plaisant, y compris pour les négociations diplomatiques (même si ce sont les passages les plus longs et les moins passionnants). Et le choix des citations est judicieux; elles tombent toujours à propos, mais elles reflètent aussi l'esprit délicieux du Siècle des Lumières. On peut regretter le manque de cartes (juste 3, en fin de volume, et qui aident peu). En revanche, tout est très bien documenté et décrit, notamment les grands espaces américains ou encore les mouvements des forces armées en Europe, le lecteur est pleinement immergé dans cette guerre avec les béligérants, ce qui n'est pas chose aisé pour un auteur-historien.

Cet ouvrage permet de comprendre à quel point la déflagration produite par cette guerre aura des conséquences importantes et essentielles sur la suite des évènements. Puissance navale, militaire et commerciale, étendu au quatre coins du monde, l'Empire Britannique pose son empreinte sur l'Histoire pour les siècles à venir. Des visionnaires comme Pitt et consorts, marqueront l'Angleterre de cette qualité indéniable que nous, français, pourront leur envier pendant des décennies : la pugnacité.

En outre, cette guerre va laisser une empreinte sur le futur "vieux continent" où les forces en présence deviendront les grandes puissances établies pour les prochaines échéances (Prusse, Autriche-Hongrie, France, Russie et Grande-Bretagne).


En gros, un ouvrage qui informe énormement et qui incite à en savoir plus le sujet. Donc excellent.

Acheter ici sur la libraire.com